Présentation de la fédération de recherche sur l'énergie solaire
Présentation

Le passage au vingt et unième siècle s’est accompagné d’une prise de conscience de l’ensemble de la société, relayée par les politiques, des difficultés engendrées par le réchauffement climatique et la pollution.

Depuis, tant à l’échelle mondiale (accords de Kyoto, COP21 a COP23, one planet summit), sur le plan Européen (SET-Plan, European Energy Initiative…), que sur le territoire national (Grenelle de l’environnement, plan climat, LTECV..), on assiste à un regain d’intérêt de la population, des politiques et des scientifiques pour les énergies renouvelables au sens large et pour l’énergie solaire en particulier.

Le CNRS, bien conscient de l’importance de cette thématique a engagé, depuis déjà un certain nombre d’années, des actions en vue de consolider les recherches dans le domaine des énergies au sens large.

A l’initiative du programme pluridisciplinaire sur l’Energie, il poursuit aujourd’hui son engagement en soutenant les laboratoires via des crédits spécifiques (par exemple par les AAP de la cellule Energie ou directement des instituts, ou de la mission pour l’interdisciplinarité) ou l’affichage de postes.
En parallèle, il y a les appels d’offres thématiques de l’Agence Nationale de la Recherche, dont certains participent aussi de cette dynamique autour des énergies renouvelables et plus particulièrement de l’énergie solaire.  On peut également citer certains appels à projets de l’ADEME.
Directeur : Christophe Ménézo, LOCIE
Directrices Adjointes: Françoise Massines, PROMES , Stéphanie Giroux-Julien et Mouna El Hafi, RAPSODEE

C’est dans ce contexte que plusieurs unités CNRS, déjà largement et depuis longtemps engagées dans le domaine du solaire, avaient uni leurs forces en 2010, sous la bannière de la Fédération de Recherche sur l’Energie Solaire (FédEsol), pour lever les nombreux verrous qui jalonnent le chemin qui mène à une utilisation souple et optimisée de l’énergie solaire.
La vision de cette initiative, qui reste intacte, est de mettre en œuvre, au plan national, une mutualisation des connaissances, une intensification des complémentarités et l’émergence d’actions transverses.

L’objectif est d’améliorer la compréhension et la prédiction des mécanismes physiques mis en jeu, de favoriser la transdisciplinarité, source principale d’innovation et d’apparaitre de façon bien plus lisible aux niveaux national ou international. La priorité était la mise en place d’un cadre clair, afin de formaliser une structuration nationale de la communauté et une vision globale de l’activité pouvant éventuellement s’appuyer sur des spécificités régionales.
Il est important de préciser des a présent que, même si le contexte technologique est tres prégnant comme le sont les entreprises qui se positionnent de plus en plus nombreuses sur le marché, notre vision était très clairement centrée sur la production de connaissances et la maitrise des phénomènes.

C’est donc essentiellement sur la base d’unités reconnues par le CNRS que s’est construit cet espace de liberté qui est FédEsol.
Néanmoins, les collaborations avec les industriels ont été consolidées et la fédération n’a pas manqué de s’associer à d’autres partenaires en vue d’accélérer les développements technologiques et les transferts de connaissances, contribuant ainsi à une utilisation plus rationnelle de l’énergie solaire.

Le projet de création de FedESol (Fédération de recherche sur l’Energie Solaire) a été coordonné en 2009 par Dany Escudié (CETHIL UMR 5008) et a été porté conjointement par, D. Escudié, F. Daumas (PROMES UPR 8521), C. Ménézo (LOCIE UMR 5271), A. Slaoui (InESS UMR 7163), D. Lincot (IRDEP UMR 7174). Créée officiellement par le CNRS en 2011, elle proposait de soutenir de façon pérenne et coordonnée les équipes de différents laboratoires français associés au CNRS et travaillant sur l’énergie solaire. Elle a vocation à regrouper les compétences et à coordonner les recherches afin d’aborder la thématique de façon réellement interdisciplinaire.

Les objectifs

À sa création, la fédération s’est donnée un certain nombre de grands principes, dont les plus importants sont les suivants :

  • Une meilleure structuration des recherches d’équipes clés de laboratoires associés au CNRS dans le domaine de l’énergie solaire en France, afin de pouvoir intervenir de façon cohérente et efficace du niveau de la recherche en amont à celui du partenariat industriel. Les recherches visent à l’innovation dans le domaine du solaire, autour des procédés par rayonnement solaire (photo-procédés), du solaire thermique et de son stockage, du solaire thermodynamique et du solaire pour les bâtiments et les villes (production/usage).
  • La création d’un espace d’interdisciplinarité seul capable de lever les verrous technologiques liés a l’énergie solaire.
  • La coordination des recherches pour gagner en efficacité et faciliter la mise en place d’actions, de projets de recherche ou de programmes tant nationaux qu’internationaux.
  • La fédération du potentiel humain qui doit permettre d’atteindre ainsi une masse critique facilitant un partenariat équilibre avec les interlocuteurs industriels ou institutionnels, français ou étrangers.
  • Une optimisation des moyens lourds et mi-lourds qui seront alloues (plateformes expérimentales mutualisées
    installées en région, instituts spécifiques).
  • Une plus grande visibilité du potentiel de recherche mobilise sur ce thème, des moyens et des compétences dont dispose le CNRS sur la thématique et par conséquent davantage d’attractivité.
  • Une amélioration de la capacité d’expertise scientifique et technologique sur la thématique, aux plans national et international.
  • Un positionnement européen et une capacité a s’intégrer dans les réseaux et les projets européens accrus.
  • Une organisation facilitée du transfert et de la valorisation de connaissances en direction des pôles de compétitivité et des entreprises.
  • Les principales actions déjà conduites sont les suivantes :
  • La coordination de communautés par thématiques grâce à la tenue régulière d’ateliers de réflexion, prospection et d’actions.
  • L’organisation de journées nationales de l’énergie solaire (JNES), en partenariat ces dernières années avec le pôle de compétitivité DERBI
  • L’organisation de journées nationales de l’énergie solaire Junior (JNES-Junior) à l’intention d’étudiants en Master et en Doctorat
  • Le dépôt de projets nationaux ou Européens sous la bannière FédEsol
  • La participation à des projets ADEME.
FédEsol et ses laboratoires

Recherche energie solaire

Recherche energie solaire - Fédésol

Recherche energie solaire - Fédésol - Découvrez la Fédération de Recherche sur l’Energie Solaire